[ Hommage à Paolo Radoni – Jazz Station ] – [ jacquesp @ 21:37:14 ] – Musique
Jeudi 10 avril, la Jazz Station déborde.
Ça déborde de monde et pourtant, l’ambiance est assez recueillie.
Ni sombre, ni triste, ni sage… juste recueillie.
Émue surtout.
Il y a comme un parfum de spleen qui flotte dans l’air.

Ce soir, c’est un concert hommage à Paolo Radoni.
Plus de trois mois après sa disparition, l’émoi est encore palpable, le choc n’est pas encore dissous.

Presque tous ceux qui ont joué, appris, aimé, parlé ou croisé Paolo sont là.
Après le concert du Sounds le 29 décembre, ils se sont à nouveau réunis pour lui rendre un hommage. Encore un. Mais, y en aura-t-il jamais assez ?

Sur scène, il y a les guitaristes, bien sûr, Paolo Loveri, Quentin Liegeois, Jacques Pirotton, Hans Van Oost, Victor Da Costa, Hendrik Braeckman…rassemblés autour de Peter Hertmans pour jouer ensemble «Hannie’s Dream» et «Ballad For Leo».

Il y a aussi Alexandre Furnelle, qui dirige les opérations, Bruno Castellucci, Jean-Louis Rassinfosse, Bas Cooijmans, Ron van Rossum, Jan De Haas…
Michel Herr est là aussi (magnifique de lyrisme sur «Elegia»), Christine Schaller et Ben Sluijs également (que l’on retrouve dans un registre qu’il avait un peu laissé de côté ces derniers temps; un jeu tout en souplesse, lumineux et velouté).

La fidèle Chrystel Wautier chantera avec beaucoup d’émotion et de sensibilité «Luiza» (que Paolo considérait comme le chef-d’œuvre de la musique brésilienne), «Moon River» et le très beau «Let Me Hear A Simple Song» écrit pour elle par Paolo.

Dans l’assistance, on croise Henri Greindl, Laurent Blondiau, Véronique Hocq, Michael Blass et tant d’autres…
Sur Scène, on retrouve Pirly Zurstrassen, en duo avec le violoniste Michel Pieters, pour un superbe et onirique «Cupid’s Wing». Quel beau moment!

Autre grand moment, intense et profond, avec le duo de Frank Wuyts (au piano) et Denis Van Hecke (au violoncelle) pour une improvisation sur un poème de Daniel de Bruycker: «Paolo’s Blues». Paroles fortes et jeu très dense. Du très grand art.

Mais le moment le plus poignant de cette soirée restera, pour moi, la performance de Julie Jaroszewski.
En duo d’abord, avec le subtil pianiste Charles Loos, pour chanter «What Is Left?»
Julie ne chante pas, ne raconte pas, ne parle pas… elle vit ce poème qu’elle a écrit pour l’occasion.
Le texte est poétique et sensible, mais son interprétation le rend encore plus bouleversant.

What is left
When everything is done
The reminder of how a man
Let the wind cry in his body
And how he could
Disappear
Lose his name
To let the wind sing
And speak through him.

And when a man is gone
The wind is still singing
An old story
From an old country
Everyone has forgotten
But everyone is missing

What is left
When the man is gone
Just a free wind
Without a voice
Who’s asking for your heart
To let it sing inside your blood
An old story
From an old country
Everyone has forgotten
But everyone
Is missing
A lot. »
©Julie Jaroszewski

Et puis, quand Julie chante un blues mâtiné de soul, c’est aussi puissant de sincérité, de vérité et d’engagement. Un engagement qui me rappelle Ursula Rucker, cette artiste dans la lignée des Gil Scott Heron, Eric Mingus ou encore Jalal Mansur Nuriddin (Last Poets), qui mélange jazz, hip hop et spoken words, pour défendre bec et ongles les petites comme les grandes causes. C’est un autre registre que celui de Julie, bien sûr, mais l’esprit est le même.

http://jazzques.skynetblogs.be

Tagués avec : , , , , , , ,

ANDRE JOASSIN
mercredi 09 avril 2008, 14:14

paolo radoniLa disparition de Paolo Radoni suscite encore une émotion palpable au sein de la communauté musicale. © michel binstok.

– Concert-hommage des Lundis d’Hortense à Paolo Radoni : jeudi 10 avril dès 20 heures, à la Jazz Station (chaussée de Louvain 193-195 à St Josse-ten-Noode)Infos : 02-733.13.78
il était apprécié pour ses talents artistiques et de formateur mais aussi pour ses qualités humaines. Sa disparition suscite encore une émotion palpable au sein de la communauté musicale. Paolo Radoni laisse une discographie reflet d’un style de guitare limpide, hérité de la grande tradition bop des Wes Montgomery, Tal Farlow et autres, mais également une empreinte d’arrangeur pour les Sweet Subtitue, le Brussels Little Big Band, Tentamarre, le Stringtet de Bruno Castellucci…, de pédagogue et de membre actif de la vie associative des musiciens.

Les Lundis d’Hortense, dont il assura deux mandats de Président, organisent, ce jeudi 10 avril, une soirée d’hommage où nombre de chevronnés revisiteront les formules et les compositions qui ont jalonné son parcours.

En ouverture Bruno Castellucci et Jean-Louis Rassinfosse feront revivre (avec Paolo Loveri) le trio des albums Stori vere et A day or two. « Ce sera un moment particulier confie le contrebassiste. Paolo a été l’un des premiers musiciens avec qui j’ai joué en 1974-75. Nous avons été ensemble vers des choses plus modernes en sortant du dixieland. Nous avons été jouer en Suisse, notamment avec Christine Schaller (qui participe aussi à la soirée). Serge Lazarévitch et lui ont été les pédagogues essentiels, qui ont enseigné à tous les guitaristes belges qui ont suivi. Il avait aussi de belles idées humaines. C’était un démocrate qui prenait le temps d’analyser un peu la vie pour ne pas seulement la subir. Cet esprit qui manque un peu à notre époque ».

La soirée verra se succéder ensuite, Pirly Zurstrassen, Chrystel Wauthier qui chantera « Let me hear a simple song », composée à son intention par Paolo, l’octet de guitares pour lequel il signa plusieurs orchestrations, son ex-élève Peter Hertmans, Charles Loos… avec selon les modules, Bruno Castellucci, Michel Herr, Ron Van Rossum, Jan de Haas, Ben Sluijs et beaucoup d’autres.

Le « Paolo’s blues »

Frank Wuyts qui a créé un blog (1) à la mémoire du six cordiste improvisera, lui, avec Denis Van Hecke sur le texte « Paolo’s blues » de Daniel De Bruycker : « Avec Paolo on se connaissait depuis 35 ans. L’humour était un trait de son caractère. Ensemble nous avions fondé les “ Nuls brothers combo orchestral ensemble quartet + guests”, sorte de groupe de bal, un peu folk, un peu jazz et plutôt comique… Une des dernières fois où l’on s’est vu, j’étais en train de jouer “ Luiza” (de Tom Jobim, l’un des morceaux préférés du passionné de musique brésilienne qu’était Radoni) et j’ai entendu une voix qui accompagnait la mélodie. J’ai levé la tête et c’était Paolo qui fredonnait dans l’assistance. Nous avons joué tout le morceau comme ça ».

Le bluesman Marc Lelangue a également joué avec le guitariste. « Il a été le premier à m’inviter à monter sur scène au Travers… Son départ c’est la fin d’une conversation de 25 ans. On parlait de tout avec lui : musique, peinture, littérature, foot ou cuisine. C’était une sorte d’ “honnête homme” au sens où on l’entendait au XVIIe siècle… ».

– (1) http://paolo.is-a-musician.com.

Article original dans Le Soir

Tagués avec : , , , , , , ,

lundis d'hortense
Le jeudi 10 avril 2008 à la Jazz Station
Notre bien cher ami, guitariste et compositeur Paolo Radoni nous a quitté le 21 décembre dernier. Paolo a été le compagnon de route de bon nombre de musiciens (aussi en tant que professeur). Il a notamment participé activement aux Lundis d’Hortense pendant de nombreuses années et en a été le Président entre 1988 et 1993. Les Lundis d’Hortense, ainsi que ses autres amis musiciens, souhaitent lui rendre hommage à l’occasion d’une soirée autour de ses compositions, arrangements et airs préférés le jeudi 10 avril dès 20h à la Jazz Station.

Au programme (celui-ci peut encore évoluer par la suite…)

1er Set
PAOLO LOVERI

trio avec Jean Louis Rassinfosse et Bruno Castellucci
Matrimonio al ItalianoStorie Vere
Chove Sole

CHRISTINE SCHALLER

– en solo : chant + piano : Real Life
Vento : avec Michel Herr (piano)+ Bruno Castellucci (drums) + Alexandre Furnelle (bass) + Gino Lattuca (trompette) ? + …

PIRLY ZURSTRASSEN

Cupid’s Wing : Michel Pieters au violon et Pirly Zurstrassen au piano

CHRISTEL WAUTHIER AND FRIEND’S

Let me hear a simple song : écrit par Paolo Radoni pour Chrystel Wauthier
– Moon River (Johnny Mercer (paroles) et Henry Mancini (musique))
– Luiza (Antonio Carlos Jobim) : au piano Ron Van Rossum

Break

2ème Set

OCTET DE GUITARES + Section rythmique

Les arrangements harmoniques de Paolo Radoni pour un octet de guitares d’après les compositions de René Thomas
Aux guitares :
Peter Hertmans – Paolo Loveri – Quentin Liegeois – Jacques Pirotton – Patrick Deltenre – Pierre Van Dormael – …
Rythmique : Jan De Haas – Alexandre Furnelle
Hannie’s dream
– Ballad for Leo
– Auto-Buss :
trio de guitares Fabien Degryse – Peter Hertmans – Paolo Loveri

PETER HERTMANS AND FRIENDS

In the Mode : Peter Hertmans : guitare – Ron van Rossum : piano – Bass Coymans : bass – Ben Sluys : sax
Jean-Luc Van Lommel : drums

– à définir Peter et Rowina ?

CHARLES LOOS AND JULIE JAROLEWSKI

– Un arrangement de Paolo Radoni pour les Sweet Sustitute : Meeting
– Une composition du LP Hotel Love : Trapeze
Charles Loss (piano) Julie Jarolewski (vocal ) Bass Coymans (bass) Jan De Haas (drums)

FRANK WUYTS AND DENIS VAN HECKE

piano et violoncelle en duo, improvisation en duo autour de:
“Paolo’s Blues” (le texte-hommage de Daniel de Bruycker) etMilano per caso” (de Paolo)

3ème set
Open music :
– différentes chanteuses qui ont travaillé avec Paolo Radoni

-Marc Lelangue Blues

Tagués avec : , , , , , ,