Dès l’aube, une lumière translucide, crème, ivoire et mordorée, envahissait délicatement le paysage givré par une poussière de neige. Là, dans nos bras, il nous a quitté, un rayon de soleil sur son visage apaisé, à l’instant même, miracle de la musique, où il écoutait Luiza sur l’Ipod, comme si Carlos Jobim était venu le prendre par la main, las, il est parti, hélas il s’en est allé…
Dans nos pensées, dans notre coeur, dans nos oreilles, il reste pour toujours, pour toujours.
Adieu très cher Paolo.

Brigitte

Storie Vere: Paolo Radoni, JL Rassinfosse, B Castellucci (Album Storie Vere 1988)

photos de Bernard Rosenberg, Paolo Loveri, Jos L Knaepen, Bubu, Michel Binstok

Tagués avec : ,