De Bernard Dossin

Comment te remercier maintenant? Certes, tu n’as jamais montré le moindre désir de l’être; le fait même de me rendre ce service, me prêter ta Gibson durant 7 mois, alors que l’on m’avait volé ma guitare, était en soi un de tes actes complets et gratuits, un de tes fondements; et bien tu vois, je t’aime,… comme j’aime ta musique… inspirante comme celle de Tom que tu appréciais tant, et comme ta vie, aussi … J’exprime toute ma compassion à tout ceux qui souffrent ton absence Ton redevable à jamais … Bernard.

Publié dans Hommages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA

Taper le texte de l'image pour confirmer le commentaire